Qu’est-ce que la seconde génération préraphaélite?

Le préraphaélisme est un mouvement artistique du XIXe siècle qui prend pour modèle les œuvres italiennes précédant Raphaël, celles des primitifs italiens. Ce mouvement est fondé par Dante Gabriel Rossetti, William Holman Hunt et John Everett Millais. Ces trois étudiants souhaitent révolutionner l’art anglais qu’ils trouvent trop attaché aux méthodes académiques ; pour eux les œuvres doit être esthétiques et morales. Mais le groupe se dissout en 1857.

La seconde génération est créé par Rossetti, Edward Burne-Jones et de William Morris (deux de ces élèves). Cette fois, l’art préraphaélite s’étend à d’autres supports en plus de la peinture (mobiliers, tapisseries, photographies) et s’éloigne de l’esprit de la première génération, il représente la nature, et met en avant l’esthétisme.


Le site Clio a publié plusieurs articles sur le préraphaélisme. Clio.fr recueille plusieurs articles écrit par des historiens, en français, désireux de faire partager leurs connaissances sur diverses civilisations du monde. Nous pouvons donc imaginer que leurs articles soient sérieux. Cet article n’est pas signé, ni daté mais en général Clio est une source fiable.

L’auteur explique la naissance du mouvement préraphaélite. Le mouvement est en effet un mouvement révolutionnaire d’étudiants en réaction à une peinture anglaise du XIXe siècle jugée trop académique. Les premiers préraphaélites voulaient élever l’esprit du spectateur grâce à la peinture.

Désir qui sera poursuivi par la seconde génération. Mais en plus de la peinture, le mouvement préraphaélite s’ouvrira sur les arts décoratifs (meubles, illustrations de livres) avec William Morris. Edward Burne-Jones lui poursuivra l’idéologie des premiers préraphaélites et développera le style dans le courant symboliste. Clio qualifie le mouvement comme un « mélange unique et fascinant d’archaïsme et de modernisme », ce qui est vrai puisque thèmes médiévaux, mythologiques et de la Renaissance se retrouvent dans les œuvres de nos deux peintres Dante Rossetti et Edward Burne-Jones.

Le Musée d’Orsay, musée français, propose un article sur le préraphaélisme datant de 2006.Ce musée compte dans ses collections quelques oeuvres préraphaélites et a de nombreuses fois proposés des expositions.

Dans un article agréable à lire, le musée d’Orsay nous présente le préraphaélisme à travers sept parties (« Le préraphaélisme en quelques lignes », « Une révolte d’étudiants », « Naissance de la confrérie préraphaélite », « P.R.B ? », « Du rejet à la reconnaissance », « La seconde génération » et « Postérité »). Il présente à la fin quelques œuvres exposées dans le musée:comme l’adoration des mages de Burne-Jones.

2-edward-burne-jones-ladoration-des-mages-1887
Edward Burne-Jones (1833-1898), L’adoration des mages, 1904, Tapisserie, 258×377,5 cm, Paris, Musée d’Orsay.

C’est donc dans une sixième partie que le musée d’Orsay nous explique ce qu’est la seconde génération préraphaélite.

L’article nous présente la seconde génération comme étant la période où le mouvement a réellement accédé à la reconnaissance. Après la disparition du premier mouvement et la séparation des premiers préraphaélites, une nouvelle génération se met en place. Les nouvelles grandes figures sont Edward Burne-Jones et William Morris. Ces deux amis se retrouvent autour de Dante Gabriel Rossetti qui faisait déjà partie de la confrérie étant le fondateur. On nous apprend même que Rossetti était devenu le maître de Burne-Jones. Plusieurs projets sont réalisés par les trois peintres.

Mais chose étonnante, le Musée d’Orsay suggère un abandon des sujets médiévaux. Cela est vrai dans les dessins, mais les sujets médiévaux et mythologiques restent des sujets majeurs notamment chez Burne-Jones et Rossetti.  Par exemple, Rossetti fera des illustrations de poèmes portant sur le roi Arthur (The Idylls of the king)

king-arthur-and-the-weeping-queens-1857-1
Dante Gabriel Rossetti (1828-1882), Le roi Arthur et les reines pleurant, 1857, dessin, 8×8,25 cm, illustration du recueil de Tennyson: The Idylls of the king

Burne-Jones fera un cycle sur Saint George.

st-george-and-the-dragon-1868
Edward Burne-Jones (1833-1898), St. George et le dragon, 1868, huile sur toile, 556×719 cm, William Morris Gallery

Mais nous pouvons dire que l’art italien se trouve une place dans l’art de ses deux peintres en se mélangeant aux thèmes médiévaux et mythologiques.

dante-s-dream.jpg!HD
Dante Gabriel Rossetti (1828-1882), Le rêve de Dante, 1871, huile sur toile, 317,5×210,8 cm, Walker Art Gallery, Liverpool

         Histoire de l’art.net est un site français dédié à tout type d’art jusqu’à l’art contemporain. Il y a notamment une rubrique « courant picturaux » comptant un article sur le préraphaélisme. Il n’y a aucune information sur la personne ayant écrit l’article, ni de date de publication. C’est donc une ressource à utiliser avec précaution mais les informations semblent bonnes lorsque l’on les recoupe avec d’autres ressources. De plus, le site semble lié à The museum channel qui est une chaîne de télévision dédié aux beaux-arts et regroupant des vidéos d’expositions. C’est un site agréable à lire, bien organisé et intéressant à visiter.

Dans cet article, l’auteur rappelle la naissance du mouvement et son histoire. Il invite à se souvenir des raisons qui ont amené à la naissance du groupe préraphaéliste : une académie qui enseignait la peinture sur un modèle classique, sur le modèle de Raphaël. Dante Rossetti,  John Everett Millais, William Hunt, alors étudiants, nomment naturellement leur groupe « préraphaélite » prenant pour modèle les peintres avant Raphaël. L’article renseigne aussi assez bien sur le style des premiers préraphaélites : un style réaliste d’après nature (ils peignaient souvent en extérieur), des couleurs plutôt vives, lumineuses avec du contraste.

Ce qui est écrit est similaire aux articles déjà vu : peut-être un remaniement des articles précédemment cités. Mais il porte d’avantage sur la première génération. Ce site est néanmoins intéressant car il permet du premier coup d’œil dans une colonne de gauche de repérer les principaux artistes du mouvement et quelques œuvres. A la fin de l’article, quelques informations sur le contexte politique, musical et littéraire sont données, ce qui peut être intéressant dans un travail de recherche.

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s